Moteur de recherche Nous écrire Plan du site Aide à la navigation Retour à la page d'accueil Participer à un forum S'inscrire à une liste de discussion

Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles : C P G E
La voie Scientifique par excellence
accessible à tous les bacheliers " S "
Voilà qui fait souvent peur à ceux qui ne sont pas bien informés. Cette alternative de formation est proposée depuis plusieurs années en Martinique, et les premiers candidats aux concours ont passé leurs écrits au mois de mai 99.

SOMMAIRE :
Pourquoi suivre une formation en CPGE scientifique ?
La formation et les métiers
Les Options
Les Horaires
Suivre une CPGE, c’est REUSSIR
Les " TAUPINS " voient le jour
Pourquoi choisir une CPGE en Martinique
Une CPGE après un BTS Industriel
Les concours à FORT-de-FRANCE

Pourquoi suivre une formation en CPGE scientifique ?

>Pour suivre toute carrière scientifique, devenir ingénieur, chercheur, professeur.
>Pour apprendre à apprendre.
>Pour acquérir des méthodes.
>Pour une formation initiale solide qui permettra de s’adapter plus tard à toute évolution et tout changement de métier.

hautpage.gif (1299 octets)

La formation et les métiers
Si on imagine assez bien les métiers de professeur et de chercheur, celui d’ingénieur est assez mystérieux. Et il est vrai que ce titre cache des métiers qui n’ont rien à voir apparemment les uns avec les autres. Responsable de projet en travaux public, chef d’un service dans une banque, chef d’escale de compagnie aérienne, calculateur à l’Aérospatiale, responsable de production dans une raffinerie, dirigeant d’entreprise, responsable de service informatique…
Ces métiers ont en commun qu’ils donnent des responsabilités, appellent des décisions, demandent souvent à encadrer une équipe. Les ingénieurs gèrent des productions, des objectifs, du personnel, innovent, calculent, dirigent, et changent souvent de métier au cours de leur carrière.
C’est pourquoi leur formation nécessite un parcours particulier et un recrutement sur concours pour la grande majorité. L’encadrement en CPGE est proche de celui du lycée en pré-bac, à la différence du premier cycle de faculté. Il est particulièrement performant pour les élèves d’un niveau même moyen qu’un suivi constant aide à progresser mieux qu’en toute autonomie, voire liberté.

Le rythme de travail est soutenu, c’est sûr, et les élèves arrivent à le prendre aux alentours de la Toussaint, après la rentrée en 1ère année. L’esprit de compétition n’est pas obligatoire dans la classe, il peut être avantageusement remplacé dans certaines classes par l’esprit d’équipe.

hautpage.gif (1299 octets)

Les Options
Le choix d’une option doit se faire avant tout suivant le goût du candidat, car le taux de réussite aux concours est à peu près équivalent pour chaque filière, c’est ce que M. BOICHOT , responsable du concours " CENTRALE – SUPELEC " appelle l’équirespectabilité.

Tous les élèves suivent pendant la première période une formation large incluant pour tous les Sciences Industrielles. 3 filières MPSI (Math, Physique), PCSI (Physique, Chimie), PTSI (Physique et Technologie).
A Noël, un premier choix d'option se fait, ainsi qu’en fin de Première année pour MPSI.

PCSI ® PCSI – PC (option chimie, plus de Sciences Industrielles)

2ème année PC

PCSI ® PCSI – PSI (Option Sciences Industrielles)

2ème année PSI

MPSI ® pas d’option ( 2h de SI) 2ème année MP
MPSI ® option Sciences Industrielles ( 2h de SI + 2 h TP SI) 2ème année MP ou PSI
MPSI ® option Informatique (indisponible à Bellevue) 2ème année MP
PTSI (filière technologique) (indisponible à Bellevue) 2ème année PT

 hautpage.gif (1299 octets)

Les Horaires
Après BAC. S toutes options
Première année

MPSI
Maths, Physique, Sciences de l’Ingénieur

PCSI
Physique, Chimie, Sciences de l’Ingénieur

PTSI
Physique, Technologie, Sciences de l’Ingénieur

Maths

12

10

9

Physique

6

8

6

Chimie

2

4

2

Sciences Industrielles

2

4

8

NOËL

Choix des élèves

Choix des élèves

Choix des élèves

MPSI

PCSI - PC

PCSI-PSI

PTSI

Maths

12

12

10

10

10***

9***

Physique

6

6

8

8

6

6

Chimie

2

2

4**

2**

2

2

Sciences Industrielles

2*

4*

0

4

8

8

Deuxième année

MP et MP
Maths, Physique

PC et PC*
Physique, Chimie

PSI et PSI*
Physique, Sciences de l’ingénieur

PT et PT*
Physique, Technologie

Maths

12

9

10

9

Physique

7

8.5

7.5

6

Chimie

2

5.5

2.5

2

Sciences industrielles

2

0

4

8

Remarques :
t Dans chaque filière de première année, l’horaire par discipline est le même en deuxième période (après Noël) sauf :

- * : deux heures en commun, deux heures supplémentaires qui permettent d’envisager une admission en deuxième année en PSI ou PSI*.

- ** : aucune heure en commun.

- *** : neuf heures en commun, une heure supplémentaire qui permet d’envisager une admission en deuxième année en PSI ou PSI*.

t L’horaire hebdomadaire en Lettre est de deux heures en première et deuxième année.
t L’horaire hebdomadaire en Langues est de deux heures en première et deuxième année.
t Une heure hebdomadaire d’informatique est incluse dans les disciplines Maths, Physique, Chimie, Sciences industrielles. Il ne s’agit pas d’une heure supplémentaire dans l’horaire élève, sauf en première période de première année (jusqu’à Noël) où une heure doit être prévue dans l’emploi du temps.

hautpage.gif (1299 octets)

Suivre une CPGE, c’est REUSSIR

Des concours d’entrée dans les écoles pour environ 60% des élèves présentés chaque année avec possibilité de redoubler la 2ème année.
À acquérir des méthodes et une capacité de travail pour la vie.
À allier une formation scientifique rigoureuse et une ouverture d’esprit donnée par la réforme de 1995.
À suivre éventuellement des études en université avec grand succès pour ceux qui n’ont pas eu l’école désirée. Des équivalences de formation existent et une passerelle est envisagée actuellement par le ministère. Les écoles d’ingénieur recrutent quelques élèves-ingénieur sur la maîtrise, et les Instituts Universitaires de Formation des Maîtres (IUFM) également.

hautpage.gif (1299 octets)

Les " TAUPINS " voient le jour

L’élève de prépa, communément appelé " Taupin " doit être capable d’aborder son environnement scientifique et technologique avec curiosité et détermination. Cette volonté de changement voulue par le marché de l’emploi et donc les Ecoles a fait naître la réforme de 1995 avec l’introduction de 2 nouveautés : les TIPE et Les Sciences Industrielles.

Les Travaux d’Initiative Personnelle Encadrée (TIPE) sont une grande nouveauté. Il est demandé aux étudiants un travail sur un sujet de leur choix qui soit une implication concrète de la science.
Un thème national est choisi, et chaque candidat devra présenter son sujet particulier devant un jury commun à tous les candidats. Sa note sera commune à tous les concours qu’il aura présenté.
La qualité de la prestation sera d’autant plus appréciée que le candidat
aura choisi un sujet (scientifique) pour lequel son intérêt est visible

  • aura fait vivre sa recherche par des expériences personnelles et celles de professionnels, industriels ou scientifiques. Qu’il sera sorti des livres !

Les Sciences Industrielles apportent en plus l’aspect concret des phénomènes physiques.
Aucun pré-requis n’est nécessaire. Cette discipline est nouvelle pour la plupart des élèves de 1ère année.
Elles abordent l’environnement technologique quotidien !
Comment fonctionne un portail automatique ? un robot ? une machine de production industrielle ? Comment se comporte une suspension de moto ?
Deux axes de formation, Mécanique et Automatique apparaissent naturellement lors de l’étude des systèmes automatisés.
Les modèles scientifiques étudiés complètent le programme de physique et ouvrent une approche logique des problèmes sans forcément aborder les aspects très techniques.
Tous les élèves suivent au moins un trimestre d’enseignement des Sciences Industrielles. Les centres d’intérêts abordés ouvrent l’esprit sur des réalités. Leur modélisation sera de toute façon utile plus tard en Physique.

hautpage.gif (1299 octets)

Pourquoi choisir une CPGE en Martinique

Après avoir suivi sa scolarité dans notre département, beaucoup de jeunes souhaitent partir. C’est vrai qu’il est bon de connaître d’autres horizons. Mais combien d’échecs cuisants après une année passée loin de la famille.
Partir en CPGE en métropole peut être positif pour des élèves dont le niveau est tel qu’ils puissent valablement suivre dans un grand lycée et ensuite être pris dans une classe  en 2ème année.
Il est à remarquer que suivre des études en CPGE est un choix qui exige beaucoup de temps et ne permet guère de connaître autre chose qu’une ambiance de travail.
Le principe général à retenir pour choisir son établissement et optimiser les chances de succès, est que :

  • l’élève doit être " au niveau de sa classe " pour y être bien (il ne sert à rien et il est même mauvais d’être dans la meilleure classe s’il n’est pas au niveau des autres)
  • l’encadrement affectif doit permettre un soutien pour des petites baisses de moral bien normales
  • l’environnement matériel doit éviter toute de perte de temps ou soucis d’organisation

Les témoignages de ceux qui ont vécu une 1ère année, en métropole sont éloquents :
" Nous étions 45 en 1ère année PCSI à Janson de Sailly et ils étaient 60 en 2ème année Les profs ne pouvaient pas accepter la moindre question en cours et ne nous connaissaient pas. J’ai craqué et je suis revenu en Martinique pour suivre ma 2ème année PC. C’est incomparable. L’ambiance est détendue, les profs disponibles, le travail efficace et ma famille me soutient moralement. Pour les parents, il faut aussi penser que le coût à supporter n’est pas comparable. J’ai beaucoup d’espoirs de réussir cette année à décrocher une Grande Ecole. "
De nombreux dossiers nous sont déjà parvenus pour suivre au lycée de Bellevue une 2ème année, preuve que ce cas n’est pas isolé. Alors pourquoi risquer d’être dégoûté des études alors qu’une solution est offerte ?
On peut ajouter à la bonne ambiance qui règne entre les enseignants, l’administration et les élèves, l’absence de " bizutage " qui est souvent une expérience plutôt négative.
Les équipes pédagogiques compétentes assurent le recrutement et la formation. Elles ont été nommées par l’Inspection Générale, avec de nombreux normaliens). Elles se tiennent informées de tout, entre autre grâce aux associations de professeurs de prépa. et à Internet...

hautpage.gif (1299 octets)

Les concours à FORT-de-FRANCE

Les centres d'examens sont les lycées de BELLEVUE et Pointe des Nègres (pour les concours ICARE et ENSEA).
La plupart des concours, sont regroupés en " banque d’épreuves " pour plusieurs écoles, les épreuves écrites se déroulent à partir de 5 heures du matin, en départ décalé par rapport à la métropole.
Aucun risque ne pouvant être pris, les candidats sont " mis en loge " pour toute la durée des épreuves. Ils entrent dans le bâtiment qui leur est réservé la veille au soir du premier jour de composition, et son pris en charge pour les nuits en dortoir confortable, les repas, les épreuves et les temps de repos et détente. Une surveillance est assurée en permanence.
Après quelques craintes, ce système se révèle peu contraignant et plutôt performant, car les élèves n’ont finalement aucun autre souci que leur travail. Ils vivent d’ailleurs ceci très bien.
Nous souhaitons que cette première promotion apporte les succès attendus.
A bientôt pour des nouvelles…

hautpage.gif (1299 octets)